Service hivernal: pour permettre aux trains de circuler malgré la neige et le verglas.

Sur les pistes de ski, la neige est tout à fait bienvenue. Il n’en va pas de même sur les voies de chemin de fer, les appareils de voie et les quais de gare: elle peut alors perturber le trafic et occasionner des retards. Afin de parer à ces inconvénients du mieux possible, les CFF préparent la mise en œuvre du service hivernal dès la fin de l’été.

Lorsque les températures chutent et que la Suisse revêt ses blancs atours hivernaux, quelque 360 collaborateurs des CFF sont déjà prêts pour les opérations de déneigement: déblayage à la pelle et au chasse-neige, salage et balayage. Mais cela ne s’arrête pas là. Les CFF mettent en œuvre tout un éventail d’autres mesures pour affronter l’hiver:

 

Chauffage des aiguilles.

Afin d’éviter que les aiguilles ne gèlent et de permettre leur utilisation même lorsque le thermomètre descend en dessous de zéro, les appareils de voie sont chauffés. La moitié des aiguilles du réseau CFF, soit 7400 installations, sont équipées d’un chauffage. 38% des chauffages d’aiguilles sont actionnés au gaz, contre 62% à l’électricité. Ils s’activent ou se désactivent automatiquement, selon les informations fournies par la station météorologique et par les sondes de température intégrées aux rails.

Chauffage des aiguilles

 

Matériel de qualité.

Pour déblayer la neige et dégivrer les appareils de voie, les équipes des CFF emploient des balais et des pelles spécifiques, voire des becs Bunsen. En cas de fortes chutes de neige, on a recours aux fraises à neige et aux chasse-neige.

 

weichenpflege-im-winter-alternativbild-von-daniel-foehn_bearbeitet

 

Sel rose.

En plus du sel blanc, les CFF utilisent également du sel rose, plus onéreux mais efficace jusqu’à une température de -21° C et ce, pendant 24 heures.

 

Chauffage des trains.

Durant la nuit, les trains sont reliés à des installations de chauffage. Ce système permet aux voyageurs matinaux de bénéficier de trains préchauffés, et empêche la formation de givre sur les vitres.

 

Vitesse réduite.

Lorsque la neige est abondante et que les températures sont basses, des amas de neige poudreuse s’accumulent sous les trains, puis gèlent et forment des glaçons sous l’action du vent pendant la marche. Chaque wagon se retrouve ainsi chargé d’un poids de glace et de neige pouvant atteindre quatre tonnes. Lorsque la température remonte ou que le train emprunte un aiguillage, ces énormes masses peuvent se détacher et tomber sur le ballast entre les voies, ce qui peut également provoquer des projections de ballast. Les mécaniciens de locomotive peuvent réduire les chutes de blocs de glace et les projections de ballast en roulant plus lentement. De cette façon, les trains accusent certes un peu de retard, mais la sécurité est garantie.

flugschnee-re460

 

Équipes prêtes à intervenir.

En hiver, les CFF évaluent en permanence les informations météorologiques. L’évolution du temps est surveillée dans chaque gare du réseau des CFF. De cette manière, les opérations de déneigement peuvent être planifiées de manière ciblée. Jusqu’à la fin mars, plusieurs centaines de collaborateurs des CFF se tiennent prêts à intervenir jour et nuit en cas d’urgence afin de permettre aux trains de circuler malgré la neige et le verglas.

schneeraeumung-bahnhof-airolo

 

Tous ces efforts sont orientés vers un seul but: permettre aux voyageurs d’arriver à destination à l’heure et en sécurité, même en hiver. Cependant, en dépit de cette organisation minutieuse, la neige et le verglas peuvent malgré tout entraîner des retards. Il faut par exemple adapter la vitesse en raison des risques de chute de blocs de glace. De plus, la montée et la descente des trains peuvent prendre plus de temps que d’ordinaire, en raison du nombre accru de voyageurs. En effet, par temps de neige, de nombreux automobilistes préfèrent laisser leur voiture au garage et se déplacer train.

Mis à jour le 5 janvier 2017

46 articles

3 pensées à “Service hivernal: pour permettre aux trains de circuler malgré la neige et le verglas.

  1. Bonjour à vous, juste pour vous dire que en tant que chef sécurité (à la retraite depuis 5 mois)
    J’ai eu une équipe de 6-7 personnes pour déneigement et salages (10 gares)
    et que j’ai eu bien du plaisir à le faire l’été j’avais d’autres chantiers.
    Salutations et merci.

    Rapin Raymond

  2. Felicitations aux equipes CFF pour maintenir un niveau de service élevé en cette période de fêtes et de conditions meteorologiques delicates

  3. Merci à tous ces hommes qui travaillent durs, dans la neige et le froid, pour que nous puissions voyager, au chaud et à l’heure.
    Beau travail aux CFF, et à tout le personnel !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *