Palmiers, polenta et un château d’eau.

Un billet accompagnant/e, mon compagnon de voyage et, pour couronner le tout, un réseau ferroviaire de 3000 kilomètres au total. Il n’en faut pas plus pour se sentir libre! Direction Jura, Arosa ou vers le sud? Par une froide matinée, la destination est vite choisie: la région la plus ensoleillée de Suisse – le Tessin.

Sous les premiers rayons du soleil, Patrick, mon compagnon de voyage, et moi montons dans le train pour Bellinzone à la gare centrale de Zurich. Grâce au billet accompagnant/e pour 38 francs, Patrick peut voyager avec moi en première classe.

Voyager avec le billet accompagnant/e.

Voici comment voyager à deux à moindres frais: le billet accompagnant/e est en vente du 27 février au 21 mai 2017. Si vous possédez par exemple un AG ou une carte journalière, vous pouvez faire une excursion en train en compagnie d’une personne pour 38 francs seulement. Retrouvez toutes nos idées d’escapades sur cff.ch/accompagner.

 

Pas question de piquer un somme pendant le trajet. Le panorama qui s’offre à nous est bien trop beau. Un voile de brume mystique flotte sur le lac de Zurich tandis qu’un ciel sans nuages se reflète dans le lac de Zoug. La région d’Arth-Goldau, avec ses amoncellements de blocs de pierre recouverts de mousse, est féerique.

Caresser des biches dans le Parc naturel et animalier de Goldau.

La visite du Parc naturel et animalier de Goldau vaut le détour. Jusqu’au 9 avril 2017, vous pouvez bénéficier d’une réduction de 30 % sur l’entrée. Mais prévoyez une journée entière, car quand vous aurez goûté au plaisir de donner à manger aux biches, vous n’aurez plus envie de repartir!

 

Le Rigi nous accompagne jusqu’au lac de Lauerz, où toute notre attention est captivée par les Mythes majestueux. Devant le décor qui se présente à nous, j’imagine comme ce serait bien de passer toute une journée à parcourir la Suisse.

«Mesdames et Messieurs, nous allons bientôt traverser le plus long tunnel du monde». L’annonce par haut-parleurs m’arrache à ma rêverie.

30 minutes de moins pour se rendre à Locarno.

Grâce au tunnel de base du Saint-Gothard, depuis le 11 décembre 2016, vous gagnez 30 minutes sur la durée du voyage. Vous rejoignez ainsi encore plus vite le Tessin ou l’Italie. Le trajet de Zurich gare centrale à la gare de Milan-Centrale ne dure plus que 3 heures ½.

 

Le paysage entre l’entrée et la sortie du tunnel se transforme avec une rapidité époustouflante. A Bellinzone, nous changeons de train et traversons la campagne avec le RER jusqu’à Locarno. La petite ville nous accueille avec son soleil, ses palmiers et ses arbustes déjà en fleurs.

Polenta, fromage et amaretti.

A peine arrivés, nous prenons tout de suite la direction du «Mercato di Locarno» sur la Piazza Grande. Presque toutes les petites villes du Tessin ont leur marché hebdomadaire. Bien qu’au fil des ans, de nombreux stands de marchandises asiatiques bon marché soient venus s’ajouter, on trouve encore les meilleures spécialités du Tessin et même d’Italie – la visite en vaut donc la peine. Bon plan: visiter le marché au printemps. En cette saison, il y a encore plus de stands.

 

 

Sur le marché, nous achetons des cantuccini dans toutes les variations possibles à un marchand de Lugano. Nous les emportons pour les manger au bord du lac où nous sommes accueillis par le cri des mouettes.

 

A la recherche du meilleur risotto aux cèpes.

Les cantuccini nous ont ouvert l’appétit. Rien d’étonnant, il est déjà onze heures et demi. «A Verscio, on peut déguster le meilleur risotto aux cèpes», affirme Patrick. Le conseil vient d’une collègue tessinoise. La faim au ventre, nous reprenons la direction de la gare.

La Ferrovie Autolinee Regionali Ticinesi (FART) relie les vallées environnantes au nord du lac Majeur. Une bonne chose: les trajets se situent dans le rayon de validité de l’AG et de la carte journalière. Un petit train nostalgique nous emmène le long du fleuve de Melézza, chaque virage nous rapprochant un peu plus de l’église en pierre de Verscio.

Nous choisissons de faire un petit détour pour nous rendre au Grotto par les petites ruelles pittoresques de Verscio. Notre chemin nous mène devant le Museo Comico.

Scène de théâtre.

De nombreux artistes vivent à Verscio. C’est là que le célèbre clown suisse Dimitri a fondé, avec sa femme, l’actuelle Academia Teatro Dimitri, une école d’art dramatique. Lors d’une visite au Museo Comico, qui se trouve également à Verscio, vous verrez de nombreux costumes, masques et sculptures – l’œuvre de toute une vie de Dimitri.

 

 

Quelques minutes plus tard, nous arrivons à l’Osteria Croce Federale. Nous poussons la lourde porte: le restaurant est plein à craquer. Nous nous asseyons à une table en pierre à l’extérieur. Après tout, nous voulons profiter du beau temps. Le risotto aux cèpes arrosé de vin rouge répand une odeur délicieuse et réconforte. Le tout accompagné d’eau gazeuse – comme il fait bon vivre au Tessin!

Poussés par l’envie de découverte, nous reprenons le train pour Locarno. Nous voulons profiter du billet accompagnant/e et en voir le plus possible. Malheureusement, le temps nous fait faux bond: des nuages font leur apparition. Et pourtant il y aurait encore tant à découvrir autour de Locarno et d’Ascona. Nous décidons d’aller au-devant du soleil – le billet accompagnant/e nous offre une foule de possibilités.

Mon appli météo affiche du soleil à Lucerne et 15 degrés – notre prochaine destination est déjà toute trouvée! Nous reprenons le chemin de la Suisse alémanique. Voici une liste de ce que vous devriez absolument faire à Ascona et Locarno si le beau temps est au rendez-vous:

Tipps Locarno:

  • Prendre le funiculaire nostalgique jusqu’à Maria del Sasso (payant). Ici, vous avez une vue grandiose sur Locarno et le lac Majeur.
  • La vue est encore plus belle – mais plus chère – si vous montez encore plus haut: par exemple avec le téléphérique d’Orselina à Cardada ou avec le télésiège de Cardada au sommet de Cimetta (payant).
  • La Trattoria: situé un peu à l’écart de l’agitation, le restaurant séduit par sa cuisine tessinoise authentique et son paisible jardin, idéal pour les beaux jours.
  • Visite du parc des Camélias abritant plus de 300 espèces: si possible lors de la Fête des Camélias.

 

Tipps Ascona:

  • Pinotti: goûter aux meilleurs amaretti au chocolat du Tessin.
  • Osteria Nostrana: le «risotto verde con funghi porcini» et la «polenta nostrana con funghi porcini trifolati» sont un régal!
  • Marché d’Ascona: tous les mardi directement au bord du lac.
  • Îles de Brissago: îles au milieu du lac Majeur avec des plantes provenant des cinq continents (payant).
  • Ronco sopra Ascona: le balcon sur le lac Majeur offrant un panorama pittoresque vaut absolument le détour. Il est accessible avec le car postal.

 

Direction Lucerne pour un café.

Surprise: à la sortie du tunnel, près d’Erstfeld, nous sommes accueillis par un ciel radieux. Nous reprenons le même chemin jusqu’à Arth-Goldau. Là, nous changeons de train et montons dans le Voralpen-Express pour Lucerne. Le trajet est aussi spectaculaire que celui du matin. Nous avons à nouveau droit à un panorama exclusif, cette fois le long de l’autre rive du lac de Zoug, en passant par d’autres embranchements du lac des Quatre-Cantons, avant d’arriver enfin à Lucerne.

Nous nous rendons au Seebistro LUZ et prenons place en terrasse, directement au-dessus du lac. De là, on a une vue imprenable sur le reste de la ville, les montagnes et le lac. Bon plan: savourer le coucher de soleil sur la terrasse.

 

 

Tourisme à la japonaise.

Après un café et un thé, il est déjà 17 heures. Il est grand temps d’aller à la découverte de Lucerne avant la tombée de la nuit. «Une promenade sur le pont de la Chapelle, le long du château d’eau, est un must», estime Patrick. Il a raison, pas question de rater le plus ancien pont en bois couvert d’Europe, l’emblème de Lucerne.

Arrivés dans le centre historique, nous longeons la Reuss et passons devant la brasserie Rathaus qui, aux dires de mon collègue lucernois Kevin, sert la meilleure bière de Lucerne. On nous conseille aussi de monter sur le «Museggmauer», le mur d’enceinte. Nous passons par la Eisengasse et la Mariahilfgasse et atteignons le mur de 870 mètres de long flanqué de neuf tours.

En avance sur son temps.

L’une des tours est la Zytturm. Construite en 1535, elle possède la plus vieille horloge de la ville et a donc le privilège de sonner les heures une minute avant les autres horloges de Lucerne.

 

Le «Museggmauer» et quatre des tours sont accessibles au public. Les remparts ne sont toutefois ouverts que pendant les mois d’été. C’est pourquoi nous restons en bas et nous contentons du panorama spectaculaire sur les chaînes de montagnes.

Si vous visitez Lucerne, nous vous recommandons encore ce qui suit:

Tipps Lucerne:

  • Alte Suidtersche Apotheke: la plus ancienne pharmacie de Lucerne mérite une visite, rien que pour son aménagement d’époque datant de l’année 1833.
  • Barrage à aiguilles: édifié en 1852, le barrage régule encore aujourd’hui le niveau de l’eau du lac des Quatre-Cantons.
  • Musée Suisse des Transports: on y trouve des informations intéressantes sur l’évolution de la mobilité et des moyens de transport en Suisse.
  • Neubad: bistro aménagé dans une ancienne piscine proposant des spécialités végétariennes et véganes.

Nos estomacs sont encore rassasiés des délices tessinois et nos jambes commencent à fatiguer. Qui aurait cru qu’en Suisse alémanique, le temps pouvait être plus chaud et même plus ensoleillé que dans le Tessin? Grâce au billet accompagnant/e, nous avons passé une journée ensoleillée, riche en découvertes en tous genres. Satisfaits, nous prenons le chemin du retour.

1 article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *