À la découverte de la Riviera vaudoise (2e partie).

Le surclassement en première classe était vraiment une riche idée. À peine ai-je posé à bord du GoldenPass que je me suis retrouvée plongée dans la fabuleuse ambiance du style Belle Époque: sièges moelleux en tissu vert à motifs, moulures ornant le plafond en bois et porte-bagages dorés. Pour rappel: la première étape de notre petit voyage, nous a menés, Pascal et moi, de Berne jusqu’à la charmante ville de Gstaad.

Pendant les deux heures suivantes entre Gstaad et Montreux, je me suis sentie comme une reine assise sur son trône.

Pour parfaire le tableau, voici qu’arrivent les spécialités de fromages et de charcuterie locales commandées. Bien entendu, nous ne nous privons pas et dégustons ces mets délicieux en admirant le paysage alpin éclairé d’un soleil radieux.

Dans ce train, on peut aussi visiter la deuxième classe, qui n’a rien à envier à la première. Certes, on n’y trouvera pas de luxueux sièges rembourrés, mais les banquettes en bois assorties de coussins et les jolies lampes posées sur les rebords de fenêtre sont charmantes.

Voyager avec le billet accompagnant/e.

Voici comment voyager à deux à moindres frais: le billet accompagnant/e est en vente du 27 février au 21 mai 2017. Si vous possédez par exemple un AG ou une carte journalière, vous pouvez faire une excursion en train en compagnie d’une personne pour 38 francs seulement. Retrouvez toutes nos idées d’escapades sur cff.ch/accompagner.

 

Le train panoramique GoldenPass est parfait pour tous ceux ne désirant pas partir à 11h37 de Gstaad ou préférant voyager en direction de Montreux à une autre heure. Ce train de couleur or se distingue par de grandes fenêtres panoramiques permettant aux voyageurs d’admirer le paysage sur 360 degrés.

Contre un petit supplément, il est possible de s’asseoir tout à l’avant du train, dans la partie supérieure, où se trouvent des places VIP offrant une vue encore plus spectaculaire.

Traverser l’hiver, le printemps et l’été en quelques heures.

En direction de Montreux, passé les nombreux tunnels au niveau des Avants, le paysage devient d’une beauté exceptionnelle. Si, peu avant, le tracé était marqué surtout par les Alpes, les forêts sombres et les villages de montagne, j’ai maintenant l’impression d’être dans le sud, avec un air de Méditerranée qui remplit l’atmosphère. Au loin, le lac Léman scintille de mille feux, cerné par les imposantes Alpes françaises.

Plus que quelques kilomètres à pouvoir profiter des sièges princiers avant de commencer à découvrir la fameuse Riviera vaudoise à Montreux. À la gare, nous décidons de modifier nos plans à la dernière minute. En face, le chemin de fer à crémaillère «Marmottes Paradis», reconnaissable à la marmotte peinte sur ses flancs, nous paraît bien tentant. Ni une ni deux, nous voici prêts à partir à l’assaut des Rochers-de-Naye.

Cette montagne est pour les Montreusiens l’équivalent du Gurten pour les Bernois ou de l’Üetliberg pour les Zurichois. Nous prenons place dans le train, et c’est parti. En une heure à peine, le chemin de fer à crémaillère se hisse au sommet de la montagne qui culmine à 2000 mètres au-dessus du lac Léman. Les sièges, il est vrai, ne sont qu’à moitié aussi confortables que ceux du train nostalgie, mais le long du trajet, les voyageurs découvrent une vue à couper le souffle sur le lac et les Alpes. Le train se tortille, grince et gémit; c’est presque au pas que le voyage se poursuit, toujours plus haut vers les sommets dignes d’une carte postale et toujours plus près de la neige.

Le train à crémaillère circule toute l’année; demi-tarif, AG ou carte Junior sont acceptés à bord.

En route vers le sommet, nous passons la «Buvette de Jaman», qui est également une halte. Ici, on peut se restaurer dans le périmètre même de la gare. Bancs et tables sont placés si près de la voie que les voyageurs peuvent presque piocher au passage dans les assiettes de saucisse, de pain et de fromage. Les amateurs de sports d’hiver et d’excursions se rendent ici pour se reposer le temps d’une halte ou pour terminer confortablement leur journée.

Après quasiment une heure de voyage, nous atteignons le sommet couvert de neige. Aujourd’hui, la cabane de montagne est entièrement colonisée par les skieurs. L’endroit semble également être le terrain de jeu favori des enfants. Cet endroit est en effet bien pratique et rapidement accessible, à l’écart des foules, pour dévaler les pentes à ski après l’école – un excellent antidote contre l’ennui!

Les amateurs de ski se délecteront de ce merveilleux paysage. D’ici, la forme en croissant du lac Léman est clairement reconnaissable et offre un spectacle grandiose. Par beau temps comme aujourd’hui, on embrasse d’un seul regard les Alpes bernoises, valaisannes et même les Hautes-Alpes savoyardes avec le Mont-Blanc. Si le temps est vraiment très clair, on distingue même le jet d’eau de Genève.

Rien de surprenant qu’avec un panorama aussi majestueux, Pascal soit dans son élément. Pour ma part, luttant contre le vertige, je m’agrippe de toutes mes forces au garde-fou.

Mais la meilleure vue est celle qu’offre la plate-forme du restaurant panoramique «Plein Roc» (ouvert dès le mois de mai), niché dans la paroi rocheuse à l’arrière du sommet. Pour accéder à ce point de vue, il faut passer par un long tunnel dans la montagne. Depuis la gare, il suffit de suivre les flèches marquées au sol.

Conseils pour des excursions réussies en famille au printemps et en été.

Été comme hiver, les Rochers-de-Naye sont une destination d’excursion et de détente très prisée. On peut y pratiquer de nombreuses activités.

  • Randonnée: les Rochers-de-Naye sont le point de départ de plusieurs excursions. Les itinéraires 18 et 19 de Suisse Rando passent par cet endroit. Les sentiers les plus populaires commencent à la gare de Montreux et conduisent les randonneurs vers les montagnes en passant par Les Avants ou Les Cases.
  • VTT et vélos classiques: depuis Les Paccots en direction de Montreux (itinéraire no 14) ou, avec un vélo classique, de Montbovon à Aigle.
  • Escalade: attention, cette activité est réservée aux personnes expérimentées! La via ferrata, avec ses surplombs rocheux et ses passerelles suspendues, ne convient pas aux âmes sensibles, mais est réservée aux sportifs accomplis. La section de varappe est accessible depuis la halte Jaman via le Col de Bonaudon. Suivre simplement les panneaux indicateurs «Via Ferrata». L’équipement nécessaire pour cette activité peut être loué à la gare de Glion ou dans les magasins de sport de Vevey et de Montreux. 
  • Observation de marmottes: les Rochers-de-Naye sont le paradis des marmottes. Le centre d’information didactique qui s’y trouve offre une approche ludique aux visiteurs qui souhaitent en savoir davantage sur les marmottes, dont il existe onze espèces réparties sur divers continents. On peut observer ces rongeurs à travers les fenêtres et même découvrir leur terrier grâce à une caméra.
  • Plantes des Alpes: dans le jardin botanique alpin «La Rambertia», les visiteurs peuvent admirer une collection de plus de 1000 plantes alpines (de juin à octobre).
  • Hébergement: il est possible de passer la nuit aux Rochers-de-Naye, soit à l’hôtel dans des chambres très simples, soit en communion avec la nature dans de véritables yourtes mongoles.
  • Ceux pour qui tout cela peut paraître trop sportif ou trop fatiguant peuvent aussi simplement profiter de la vue, faire un petit somme sur la terrasse ou observer l’envol des parapentes ou des deltaplanes.

Palmiers, pizza et une star au rendez-vous.

L’après-midi venu, Pascal et moi sommes enfin arrivés sur la Riviera vaudoise. La course d’une heure que prend le train pour descendre des Rochers-de-Naye s’est un peu prolongée. Les estomacs commencent à gargouiller, car nous n’avons toujours rien mangé. Le promeneur qui longe le bord du lac, de Lutry à Villeneuve, trouvera quantité de bars, de restaurants et autres possibilités pour faire une halte et profiter de l’ambiance méditerranéenne. Nous joignant à d’autres amateurs de soleil, nous nous asseyons à la terrasse du restaurant Molino situé au bord du lac pour déguster un savoureux repas. Pascal s’offre une pizza tout droit sortie du four à bois, aussi grande qu’une roue de voiture, tandis que je commande une salade accompagnée de légumes grillés – un régal pour nos papilles! Pas étonnant donc que nous recommandions absolument cet endroit!

Sur la Riviera, entre les palmiers, le lacs et le soleil, on se croirait au Tessin ou en Italie. Les gens sont détendus, déambulent tranquillement le long de la promenade et profitent du beau temps de ce début de printemps. Et déjà, je me sens comme en vacances. Comme à tous les endroits où des promenades au bord du lac s’offrent aux visiteurs, Montreux ne fait pas exception: il faut voir et être vu.

C’est alors que nous rencontrons Freddie Mercury. Le chanteur légendaire du groupe Queen a en effet vécu à Montreux et y a même enregistré certaines chansons dans son studio. Sa statue de bronze installée le long de la promenade du bord du lac nous rappelle cette époque. Elle est un lieu de pèlerinage pour les fans autant qu’une attraction pour les touristes.

La Riviera compte quelques fleurons de l’industrie hôtelière de luxe: des établissements connus comme le Grand Hôtel Suisse Majestic, l’Eden Palace au Lac, tous deux du style Belle Époque, ou encore l’Hôtel du Grand Lac Excelsior, de style art nouveau. Ils occupent des places de choix dans ce secteur. Le visiteur qui y passe une nuit bénéficiera au réveil d’une vue imprenable sur le lac, les montagnes et les palmiers. Comptant bien profiter un jour de cette vue, j’ajoute cet endroit à ma «bucketlist».

Retour au Moyen-Âge.

Pascal insiste sur le fait que la lumière, en cette fin d’après-midi, est idéale pour les photos. Notre but est le château de Chillon, situé à Veytaux. Avec le bus partant de l’arrêt Marché, nous arrivons à destination en à peine sept minutes. On peut se rendre au château de Chillon depuis différents arrêts de bus à Montreux. Il suffit de descendre à l’arrêt Veytaux, Château de Chillon.

Depuis là, quelques minutes à pied et on accède déjà au bord du lac, où nous découvrons ce monument historique de toute beauté, le plus visité de Suisse. Les récits de visites, prospectus et photos sur Internet n’ont pas menti.

Parenthèse historique: ce magnifique château est posé sur son îlot rocheux depuis le XIIe siècle. Il servait de protection naturelle et de site stratégique pour le contrôle des passages entre le nord et le sud de l’Europe. À cette époque, les comtes de Savoie contrôlent la forteresse. Plus tard, au XVIe siècle, les Bernois conquièrent le pays de Vaud et prennent possession du château de Chillon. Plus tard, à la faveur de l’indépendance vaudoise, le château devient propriété du nouveau canton de Vaud. Il est ensuite utilisé comme dépôt d’armes et de munitions, et comme prison cantonale. Sa célébrité est due à l’écrivain anglais Lord Byron, qui a composé un poème à son sujet.

Le château peut être visité presque chaque jour, avec ou sans guide. Pour être mieux renseigné, il est conseillé d’opter pour une visite guidée. Diverses possibilités s’offrent aux visiteurs: un voyage ludique et animé dans le temps, une visite guidée approfondie du château avec dégustation de vin, un atelier ou encore une expérience audiovisuelle. Quant aux enfants, une carte au trésor Drako a été conçue pour qu’ils puissent visiter le château guide en main. Le château accueille par ailleurs des expositions et des événements culturels.

Malheureusement, le temps nous a manqué pour une visite. Je ne peux que recommander Montreux à tous les visiteurs désireux d’en savoir plus sur les voûtes souterraines, les cours intérieures, la chapelle et les installations de défense du château. J’ai beaucoup aimé ce lieu et tout ce qui concerne le château. Une aura de mystère entoure l’endroit et, au coucher du soleil, les derniers rayons de l’astre du jour baignent le château d’un voile quasiment mystique.

Pascal est très heureux de se trouver au bon endroit et au bon moment, et a réussi à prendre quelques clichés fantastiques. Un peu kitsch, ce coucher de soleil, non?

Pour ceux qui en ont assez du lac, de l’oisiveté et de la forteresse, Montreux et sa région possèdent encore bien d’autres côtés surprenants à découvrir. Voici quelques conseils.

  • Promenade à travers les terrasses du vignoble de Lavaux: cette région viticole entre Lausanne et Chillon, reconnue comme patrimoine mondial par l’UNESCO, vaut le détour. Les vignerons-encaveurs sont ici légion. Visiter le Lavaux est une expérience exceptionnelle, comme le confirme notre bloggeuse, funambuline. Son récit est à découvrir ici.
  • Randonnée et cyclisme dans la réserve naturelle «Les Grangettes»: cette réserve naturelle est connue pour ses différentes espèces ailées comme le héron, le martin-pêcheur ou autres oiseaux migrateurs, mais aussi pour ses mammifères comme le castor. À découvrir, trois chemins en pleine nature pour un temps de marche entre 30 et 90 minutes.
  • Vibrer au rythme du Montreux Jazz Festival: ce festival, dont la réputation n’est plus à faire, a lieu chaque année pendant 16 jours en juillet et attire la fine fleur des musiciens.
  • Profiter d’une vue à 360° depuis la Tour Plein Ciel: cet ascenseur panoramique permet d’atteindre le sommet de la tour de la télévision au Mont-Pèlerin. Accessible en une heure depuis le terminus du funiculaire Vevey–Mont-Pèlerin.
  • Redécouvrir l’homme au chapeau melon dans «Chaplins World by Grévin»: un musée pour les fans de Charlie Chaplin.
  • Immersion dans les mondes orientaux: la galerie d’art «Galerie du Palais Oriental» propose des expositions de différents artistes, ainsi qu’un restaurant attenant dont les spécialités sont iraniennes, libanaises et marocaines.
  • Queen, the Studio Experience: une visite qui n’intéressera pas seulement les fans de Queen. Ce petit musée propose des objets et souvenirs de la vie de Freddie Mercury et de Queen. Bon nombre d’albums réputés ont été enregistrés aux Mountain Studios de Montreux:
  • Queen, the Studio Experience: une visite qui n’intéressera pas seulement les fans de Queen. Ce petit musée propose des objets et souvenirs de la vie de Freddie Mercury et de Queen. Bon nombre d’albums réputés ont été enregistrés aux Mountain Studios de Montreux.
  • Vieille ville de Montreux: située dans un endroit idyllique à proximité de la promenade au bord du lac; une architecture harmonieuse, de jolies ruelles, de vieilles demeures et de charmants cafés. Attention, cette zone est en pente, il faut donc grimper!
  • Le Train du Chocolat: depuis Montreux, les voyageurs sont emmenés en 1re classe vers la fromagerie modèle «La Maison du Gruyère», où tout ce qu’il faut savoir sur la fabrication du fameux fromage est expliqué. Vous pouvez ensuite visiter la ville moyenâgeuse de Gruyères et son château. La visite continue avec la Maison Cailler à Broc, où l’on peut déguster du chocolat et connaître tous les détails sur sa fabrication.
  • Le Train du Fromage: depuis Montreux, le voyage conduit vers Zweisimmen ou Château-d’Oex, où les visiteurs découvrent comment le fromage est fabriqué avec, en fin de parcours, une fondue.

Pascal et moi, fatigués mais complètement sous le charme de la beauté de cette région, entamons notre voyage de retour et prenons place dans le train pour la dernière fois de la journée.

Avez-vous déjà voyagé avec un billet accompagnant? Si oui, avec qui avez-vous fait une excursion et quelle était votre destination? Je me réjouis déjà de recevoir vos commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *