Martina Messerli

46 articles

Je n’ai pas tout à fait confiance en l’avion et je suis malade en bateau. Il ne me reste donc plus que le train pour parcourir le monde. C’est pourquoi chaque disparition d’une liaison par train de nuit me rend particulièrement triste. De plus, je rédige des textes pour différentes publications sur papier et en ligne et depuis dix ans au moins, j’ai l’habitude de profiter des longs trajets pour écrire et chercher l’inspiration.

Trier les histoires par: